Français   |   Contact Us   |   Sign In   |   Join CIPH
News: Français

ALÉNA : Recommandations de l’ICPC

August 3, 2017  
Share |

 

Les accords commerciaux sont indispensables à la croissance économique du Canada, mais l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) est sans aucun doute celui qui a le plus d’impact sur notre économie depuis sa mise en œuvre.
 
Étant donné que, pour planifier nos opérations commerciales, il faut bien comprendre le contexte dans lequel nous opérons, nous devons nous efforcer d’anticiper les changements qui risquent d’être apportés à l’ALÉNA et déterminer ce que nous pouvons faire pour exercer notre influence.
 
Depuis que le gouvernement américain a remis en cause l’accord dans sa version actuelle, le gouvernement canadien s’est efforcé, de façon proactive, de déterminer les différents éléments qui sont indispensables à la poursuite de notre succès économique. Il a invité les entreprises et industries du Canada à lui dire quels enjeux sont les plus importants à leurs yeux, et l’ICPC, au nom de ses membres, a recensé ceux qui sont les plus déterminants pour la prospérité de l’industrie.

Nous avons élaboré quatre recommandations en vue de renforcer tout nouvel accord, du point de vue de notre industrie : 
 
Recommandation # 1 : Revoir l’ALÉNA sans perturber le marché 
Aussi simple que cela puisse paraître, c’est très important. Tout changement a des effets en cascade, et il faut que ceux qui négocient l’accord comprennent que, pendant ce temps-là, les affaires doivent pouvoir continuer. 

Recommandation # 2 : Faciliter l’harmonisation des normes sur les produits et le rendement, en donnant une définition adéquate de « Normes internationales ». 
La version originale de l’ALÉNA ne définit pas suffisamment les normes internationales sur les essais et le rendement des équipements. Nous avons donc aujourd’hui une excellente occasion de préciser le libellé et de supprimer les redondances.
 
Recommandation #3 : Harmoniser les procédures d’évaluation de la conformité. 
Comme nous le disons dans le paragraphe précédent, tout changement apporté à l’accord devrait contribuer à une plus grande harmonisation, afin d’éliminer la répétition des mêmes procédures et afin d’empêcher un pays de s’en servir comme prétexte pour entraver l’accès à son marché.
 
Recommandation #4 : Actualiser les règles d’origine afin de mieux tenir compte des complexités des chaînes d’approvisionnement d’aujourd’hui.
La mondialisation s’est grandement accélérée, et le nouvel accord devra en tenir compte. Les nouvelles règles devront prendre en compte l’interdépendance d’un grand nombre d’entreprises, ce qu’on ne pouvait pas imaginer lorsque l’accord initial a été conclu, et s’adapter aux réalités des chaînes d’approvisionnement d’aujourd’hui. 
 
La renégociation d’un accord commercial est une occasion exceptionnelle. L’Amérique du Nord a toujours été un marché dynamique, en raison de l’interdépendance et de la puissance économique des pays signataires. Fidèle à sa tradition, le gouvernement canadien veut s’efforcer de créer un environnement équitable pour tous les entrepreneurs, et nous espérons que, pour définir sa stratégie, il tiendra compte des recommandations de notre association. 
 
Pour lire le texte intégral des recommandations soumises au Secrétariat de l’ALÉNA, Section canadienne, cliquez ici

 

Membership Management Software Powered by YourMembership  ::  Legal